Orlanne, médaille d’or aux Olympiades des métiers !

  • Lab’elle Concept ©   •   Janvier 2, 2019

1990 voit la création du Comité Français des Olympiades des Métiers (COFOM), WorldSkills France.

Cette association, régie par la loi du 1er juillet 1901, impulse et coordonne les concours régionaux et nationaux, étapes de sélection pour constituer l’Équipe de France des Métiers qui a pour vocation de défendre les couleurs de la France au concours international intitulé « WorldSkills Competition » Ce concours est organisée tous les 2 ans dans un des états membres du réseau WorldSkills.

Le comité français est membre de l’institution internationale (WorldSkills International, www.worldskills.org), association auprès de laquelle chaque pays membre délègue deux représentants. .

WorldSkills France coordonne un vaste réseau, très engagé pour la promotion de l’apprentissage et l’alternance, la mobilité et la jeunesse des métiers.

Pouvoirs publics régionaux et nationaux, partenaires sociaux, organisations professionnelles et consulaires, entreprises et bénévoles, unissent leurs efforts et conjuguent leurs ressources pour permettre à la France de participer tous les deux ans à WorldSkills Competition.

Orlanne, future prothésiste dentaire

« C’est une belle reconnaissance et ça m’ouvre beaucoup de portes pour l’avenir. »Orlane Vauguet a 20 ans. Elle est en deuxième année du Brevet technique des métiers prothésiste dentaire. En mars, à Bordeaux, elle a participé aux finales nationales des Olympiades des métiers, face à quatre candidats. Elle y a remporté la médaille d’or en catégorie prothésiste dentaire, alors qu’elle n’est pas encore diplômée.

La jeune femme suit un cursus en alternance, au sein des laboratoires Lab’elle concept, à Hérouville-Saint-Clair (Calvados).

Sculpture

« J’ai connu ce métier par hasard : la mère d’une amie le pratiquait. J’ai regardé des vidéos et ça m’a plu. Alors j’ai fait des stages. Mes études durent trois ans : nous apprenons à fabriquer des prothèses à partir des empreintes prises par le dentiste pour remplacer des dents manquantes ou reformer des dents abîmées. »

À Bordeaux, « nous avons dû réaliser des maquettes de dents à recomposer une par une. C’est un métier basé essentiellement sur la sculpture, ce que j’adore. » Les épreuves étaient étalées sur trois jours. À la manière d’une artiste, elle a façonné et travaillé les matériaux. « Elle a de l’or dans les mains », ont estimé les connaisseurs.

Elle espère participer au concours de Meilleur ouvrier de France, dans cinq ans. En attendant, elle se déplacera, en octobre, à Abu Dhabi (Émirats Arabes Unis) pour représenter la France lors des finales internationales des Olympiades. À l’issue de ses études, elle envisage d’intégrer un BTMS (Brevet technique des métiers supérieur), dans une école rennaise. « Cet autre diplôme me permettrait d’ouvrir un laboratoire. »